[Récital] Elina Garanca, Lieder allemands – Théâtre du Palais-Royal, 23/06/14

Elina Garanca

Il est difficile de parler d’un concert qu’on n’a pas compris, aussi je serai sans doute plus brève que d’habitude. Les Lieder allemands ne me sont familiers ni en musique ni en langage ; peut-être en avais-je écouté un ou deux avant, et je ne comprends pas beaucoup de mots d’allemand voire aucun…il va falloir m’y remettre si j’en ai le courage. Cependant, lors de ce concert dans une atmosphère plutôt intimiste – accompagnement au piano seul, salle relativement petite – cela ne rendait que le récital plus beau encore, plus proche, et les émotions transmises par la voix et les expressions, plus palpables et vivantes. Ainsi on observait, et écoutait, tour à tour les sentiments et thématiques d’amour, d’adoration, de peine, de séparation, de joie. De désespoir et d’innocence, d’admiration, de mélancolie. On ne comprend pas l’histoire, mais les émotions qui en ressortent, magnifiées par le piano, la voix, et l’expression. Piano par ailleurs on ne peut plus délicat, plus léger et plus pertinent dans chaque note appuyée subtilement. Quant à la chanteuse, sa voix mêle grâce et puissance de façon magnifique, intense et lancinante à la fois. Si bien que les deux heures de concert ne paraissent que quarante minutes, que chaque chanson se finit sur le silence le plus attentif et le plus émerveillé que j’ai jamais entendu dans une salle, et qu’on met plusieurs secondes à chaque fois, pour applaudir. Comme si on sortait d’un rêve éveillé, et c’était l’impression totale que ce concert donnait.

Alors oui, rien qui vous donne la chair de poule comme elle l’avait fait au Théâtre des Champs-Elysées avec des airs d’opéras majoritairement français. Mais de la beauté et le sentiment d’un rêve éveillé dans lequel on s’engouffre sans même penser à en sortir, tant il est magique. Et si l’artiste sur scène est impressionnante, elle n’en est que plus humaine après le concert en parlant avec le public, toute en naturel et gentillesse, bien plus abordable, encore une fois, qu’à son précédent concert parisien.

Je laisse le programme du concert, cela parlera sans doute plus à certains qu’à moi, au niveau des titres de chanson…

Malcolm Martineau, piano

ROBERT SCHUMANN
Widmung Op. 25, No. 1
Der Nussbaum Op. 25, No. 3
Jemand Op. 25, No. 4
Lieder der Braut aus dem Liebesfrühling I Op. 25, No.11
Lieder der Braut aus dem Liebesfrühling II Op. 25, No. 12
Frauenliebe und -leben, Op. 42

ALBAN BERG
Sieben frühe Lieder

RICHARD  STRAUSS
Leise Lieder
All’ mein Gedanken, mein Herz und mein Sinn Op. 21, No. 1
Ach Lieb, ich muss nun scheiden Op. 21, No. 3
Meinem Kinde Op. 37, No. 3
Allerseelen Op. 10, No. 8
Heimliche Aufforderung Op. 27, No. 3


4 réflexions sur “[Récital] Elina Garanca, Lieder allemands – Théâtre du Palais-Royal, 23/06/14

  1. Quelle chance tu as eue de revoir encore cette magnifique interprète… Je ne connais pas très bien ces Lieder (hormis peut-être quelques-uns de Strauss), mais en lisant ton résumé, j’imagine très bien l’émerveillement et la magie… !

    J’ai eu une sensation très similaire en écoutant la première fois l’enregistrement de Winterreise de Schubert, chanté par Kaufmann… Ce n’est pas toujours facile d’accès, et puis, peu à peu, la magie s’installe, et on frissonne complètement… !

    PS : je ne t’oublie pas pour le récit de NDDP, mais j’ai eu un souci avec la carte mémoire sur laquelle se trouvait les photos… J’essaye de résoudre ça très vite !

    J'aime

    1. Oui, j’ai eu beaucoup de chance, d’autant que son concert était prévu en avril, a été reporté à juin et qu’elle en a annulé bien d’autres ailleurs entre-temps. Mais tu as tout à fait raison, c’est cette sensation : au début on ne sait pas trop quoi penser ou faire de ces chansons qu’on ne connaît et ne comprend pas, puis la magie s’installe ! Et cela devient un rêve éveillée…** simplement merveilleux. On aurait pu l’écouter pendant des heures ! ^^

      Le récit de NDDP ? Ma mémoire me fait défaut, mais tu as pu aller voir Notre-Dame de Paris ? Cela m’évoque plus quelque chose maintenant, mais c’est flou…il faut vraiment que je me remette à nos mails ! *rougit* Mais en tout cas, j’espère que tu pourras récupérer tes photos, je croise les doigts !

      J'aime

  2. Ouiii, je t’avais raconté que l’on avait appris à la dernière minute, qu’un spectacle Notre-Dame de Paris était donné au Luxembourg. Jusque là, je croyais qu’il s’agissait d’une troupe « non officielle », et je suis allée le voir sans trop m’attendre à qqch d’exceptionnel. En arrivant là-bas, un membre du staff technique m’a appris que c’était la troupe officielle, avec Robert Mairien en Frollo… Là, ça a été le choc, tu imagines ma surprise… C’est promis, dès que je récupère mes photos (voire vidéos), je t’envoie tout ça… 😉

    J'aime

    1. Ah ouii, je me rappelle maintenant !! Robert Marien, ça devait être quelque chose en effet ** ça marche, j’espère que tu pourras les récupérer bientôt !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.