Musiques du moment (4)

pierre-lapointe

Sans doute ne serais-je pas revenue sur cette vidéo sans sa mention « Westworld ». Mais Rather Be trouve là une agréable reprise par le groupe de Postmodern Jukebox, avec un côté tout à fait western, et des mélodies au violon superbes. Sans compter la voix de la chanteuse qui est assez plaisante à écouter ! Bref, une musique qui redonne un peu le sourire par ses envolées enjouées, et ses paroles positives.

Je n’étais pas spécialement fan de cabaret ou de jazz jusqu’à présent, mais j’ai désormais une certaine affection pour ce genre, en tout cas pour quelques morceaux et quelques artistes. Je trouve assez fascinant qu’on y sente plus que dans d’autres chansons, la volonté de raconter une histoire tout en étant parfois décalé, dans du burlesque, ou encore dans une atmosphère très mystérieuse et envoûtante. Le style me séduit particulièrement, avec son dynamisme et son entrain ! Rattlesnake semble esquisser elle aussi une histoire assez sombre et décadente, un côté accentué par le rire de la chanteuse de Kabaret Sybarit, et pourtant le tout sur un rythme totalement entraînant.

Conséquence d’avoir une petite période pirates en lisant les livres de Marcus Rediker, j’ai écouté pas mal de chansons maritimes, pirates, ou de musiques sur le thème des sirènes. Mais pour son réalisme et son respect des chansons et paroles de la véritable époque des pirates, j’ai longtemps écouté en boucle les chants de mer ci-dessus. Ils sont repris de manière fidèle à l’époque où on les chantait, et où ils servaient à donner une cadence aux marins et à leur travail. Pour ce petit morceau d’Histoire, c’est un plaisir à écouter. Il me suffit d’entendre la première chanson pour avoir des souvenirs de mes lectures et avoir envie de relire ou de voir des œuvres liées aux pirates.

J’avais déjà parlé de Pierre Lapointe avant, qui avait été un coup de coeur musical. Le nouvel album qu’il a sorti, La science du coeur, n’échappe pas à la règle. Il est fascinant de voir qu’il a eu de vraies périodes musicales selon son âge (chansons éthérées et « adolescentes » dans les passions décrites, un album aux consonances fantastiques, un autre plus punk, un autre au piano seulement ou plus mature avec des mélodies épurées). La science du coeur, comme montré avec ces deux extraits, montre un travail plus tourné vers l’orchestration et un côté classique, qui sied très bien à des paroles aussi belles que vulgaires parfois, et les deux étant amenés de façon plutôt naturelle. Bien sûr, les thèmes sont toujours ceux de l’amour, de la mort, un peu de critique envers la société, avec un côté lucide et cynique ainsi qu’une esthétique propre à l’artiste. Mais il serait dommage de ne voir que le pessimisme de certaines chansons, et d’oublier la beauté présente dans d’autres.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.