Dysfonctionnelle – Axl Cendres (2015)

Fidèle, alias Fifi, alias Bouboule, grandit dans une famille dysfonctionnelle ; Papa enchaîne les allers-retours en prison, Maman à l’asile ; mais malgré le quotidien difficile, Fidèle vit des moments de joie, entourée de ses six frères et sœurs aux personnalités fortes et aux prénoms panachés : Alyson, JR, Dalida, Jésus… Cette tribu un peu foldingue demeure Au Bout Du Monde, le bar à tocards que tient le père dans Belleville, théâtre de leurs pleurs et rires.

À l’adolescence, la découverte de son « intelligence précoce » va mener Fidèle à « l’autre » bout du monde : un lycée des beaux quartiers où les élèves se nomment Apolline ou Augustin, et re- gardent de haut son perfecto, ses manières de chat de gouttière et ses tee-shirts Nirvana. Mais c’est aussi là que l’attend l’amour, le vrai, celui qui forme, transforme… celui qui sauve.

Les meilleures critiques sont parfois les plus courtes, et le meilleur moyen de profiter d’un livre est simplement de foncer le lire. Dysfonctionnelle est un de ces romans que j’aurais adoré lire adolescente ou jeune adulte, tout comme il serait sage de le ranger dans la catégorie « feel-good » bien plus que d’autres ouvrages censés être dans cette veine. Mais même adulte, ça reste un pur concentré de bonheur.

Dysfonctionnelle est un drôle de roman, un petit ovni littéraire, un concentré de bonne humeur, de situations loufoques, de fantasque, de drames, de rires et de bons mots. Ce roman a été écrit avec amour par son auteure, et cela se ressent dès les premières pages. La narratrice, Fifi, est une des plus attachantes que j’ai pu lire ces derniers temps ; et on se prend très, très vite d’affection pour tous les protagonistes qui évoluent autour d’elle, même ceux qu’on est censés moins apprécier. Bien sûr, sa famille est loin d’être réaliste, mais il est heureux d’avoir du fantasque, du déluré et du barré de temps en temps. Et ça n’empêche pas le roman d’aborder avec énormément de justesse, de délicatesse, beaucoup de sujets qui auraient pu être casse-gueules. En vrac, des réflexions sur les pays en guerre, les guerres de religion, le poids du passé sur les générations suivantes, les séparations dans les familles, la rencontre entre les classes sociales, la sensation de différence, la rencontre d’un amour, l’homosexualité féminine (traitée avec un naturel et une fluidité très agréables), la maladie mentale, le mélange des cultures et des religions, les face à face entre les générations, le fait de grandir, les familles d’accueil…

Dysfonctionnelle se lit très rapidement, tant on se laisse happer par son rythme, par ses péripéties rocambolesques, par ses situations déjantées. Sans faute de ton. En 300 pages, on parcourt la vie d’une gamine qui devient une jeune adulte, quasiment vingt ans d’un bout à l’autre du bouquin, résumés en si peu de pages, et avec pourtant la sensation de connaître l’héroïne sur le bout des doigts, au fil de ses envies, de ses rêves, de ses douleurs et de ses détresses. Au gré de ses amours et de sa solitude, de son retour à une vie banale tout comme aux joies de son existence.

C’est peut-être un peu tard pour dire que c’est une lecture parfaite pour Noël, mais ce roman est un sacré rayon de soleil et un coup de cœur littéraire, tout simplement.


Une réflexion sur “Dysfonctionnelle – Axl Cendres (2015)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.