Retour sur le Top 10 des jeux vidéos de F. de l’O.

Et voici la seconde partie du top 10 des jeux vidéos que nous faisons avec F. de l’O. J’ai donc eu le plaisir de tester la plupart des jeux présentés dans son article, et cela a permis de jolies (re)découvertes. F. de l’O. a en effet des goûts très différents des miens, même si nous avons certains jeux en commun, et cela m’a sortie de l’horizon certes limité des jeux horrifiques… A mon tour donc de vous écrire mes impressions après cette série de tests ! Bonne lecture et bonnes découvertes.

N’hésitez pas également à laisser vos ressentis ou à proposer votre propre top 10 des jeux vidéos.

10. Heavy Rain

A vrai dire, Heavy Rain aurait pu être également le 10e jeu de mon propre top, car j’ai hésité à le mettre à cette place. Il s’agit d’un des premiers jeux que j’ai pu faire après avoir obtenu ma PS4, et je l’ai beaucoup aimé, au point de le refaire même une deuxième fois pour avoir de nouveaux embranchements dans l’histoire. A des graphismes beaux et réalistes, on ajoute à ce film interactif aux allures de thriller, une tension certaine, des choix parfois déchirants, et des rebondissements fascinants. Si j’avais pour ma part eu une préférence pour le personnage de l’agent du FBI, très sherlockien, j’avais aimé les autres protagonistes et été assez surprise de l’identité de l’antagoniste final. Et presque comme dans Until Dawn, chaque personnage peut mourir dépendamment des choix effectués ; or, le côté réaliste et poignant de l’histoire (sauver le fils d’un des héros) fait qu’on a encore plus le souhait d’arriver à une fin heureuse. Mais parfois, les choix à effectuer sont si rapides, qu’on n’est pas à l’abri d’un échec…

Heavy Rain est vraiment un excellent jeu, pour peu qu’on supporte les films interactifs, et je pense qu’il peut notamment plaire aux personnes qui débutent tout juste avec le jeu vidéo, ou n’y sont pas réceptifs de base, avec son intrigue prenante et émotionnelle.

9. Pokémon : version jaune

Je n’ai pas pu tester ce jeu, mais ayant moi-même eu, dans mon enfance, les version Argent et Rouge de Pokémon, je garde d’assez bons souvenirs de ces heures de jeux dans l’univers de Pokémon. J’y jouais, pour l’anecdote, sur Game Boy Advance, ma première console de jeux vidéos personnelle. Pokémon était aussi de ma génération, ce qui rajoute au nombre d’heures que j’ai pu passer à y jouer, à explorer les villes, capturer des Pokémon… je me souviens notamment de ma cartouche Argent où j’étais fière d’avoir capturé tous les Pokémon disponibles dans ce monde, sauf… un certain Suicune légendaire qui m’échappait avec son 1 seul PV de vie restant et résistait à toutes les Pokéball. Je n’ai honnêtement plus de souvenirs très précis de ces jeux, mais je les appréciais beaucoup, pour ses petites histoires, ses ligues, ses villes où il y avait des activités à faire avec les Pokémon… Même si maintenant ils me paraîtraient lents, et que j’aurais du mal à y rejouer, simplement pour des questions de confort visuel. Je ne sais plus si j’avais vraiment un Pokémon coup de cœur, mais j’aimais beaucoup Evoli et ses différentes évolutions.

8. The Walking Dead Telltale

Rien de surprenant à retrouver le jeu vidéo Walking Dead en commun dans nos tops ! Ce sont des jeux dont les épisodes nous ont beaucoup marqués, avec leur puissant impact émotionnel et les choix déchirants, ou bien moins anodins qu’ils n’en ont l’air au premier abord. Si The Walking Dead frôle parfois les situations horribles plutôt que l’horreur, cette série est mémorable pour ses personnages, le destin de certains, comme Lee, le côté immersif et terriblement prenant. Je suis aussi très fan du personnage de Kenny, qui, même s’il a des aspects très difficiles et tourmentés, est simplement trop humain pour son propre bien. Quelque part, je pense que beaucoup de gens dans sa situation péteraient des câbles à sa manière, et c’est sans doute pour ça qu’il est autant adoré que haï.

Je crois que même sans connaître la série ou les comics, The Walking Dead Telltale possède une telle puissance, une telle interactivité et une telle écriture des personnages, que le jeu pourrait aussi facilement séduire les moins habitués des jeux vidéos, et montrer que les jeux d’horreur ne sont pas que des monstres et des ambiances lugubres, mais aussi un côté psychologique très travaillé.

7. Assassin’s Creed Origins

J’avais déjà eu l’occasion de tester le début du premier Assassin’s Creed, et le DLC de l’opus que je surnomme Assassin’s Creed chez les pirates (Black Flag). Je ne suis pas spécialement fan des jeux d’infiltration, mais ces expériences étaient assez plaisantes. Elles n’ont cependant rien à voir avec ce petit test du dernier-né de la franchise, qui s’avère être un RPG avec de l’infiltration. Quels décors et quelle ambiance ! Il y a un réel plaisir à explorer le monde de l’Egypte ancienne, dans des paysages, ruines et villages variés, près de monuments fabuleux. L’aspect des quêtes secondaires en plus de l’histoire principale m’a aussi plu, de même que la possibilité d’interaction avec l’aigle de Bayek, qui permet de voir cet univers encore d’une autre manière. Plonger dans un tel contexte historique a son charme, notamment quand le jeu ne se limite pas à la discrétion, et possède les qualités que j’apprécie chez les RPG : le monde ouvert, où l’on est libre de se balader, les quêtes principales parsemées de quêtes secondaires, les dialogues avec les PNJ…

Même si ce n’est pas le jeu que je testerai pour l’occasion de ce test, en entier, il y a de fortes chances que j’y joue en entier un de ces jours.

6. Skyrim

Pour continuer dans les RPG en monde ouvert, j’ai donc pu tester également Skyrim, que je ne connaissais pas du tout, à part de réputation. Force est de constater que là aussi, le jeu se démarque par son monde ouvert, qu’on peut explorer librement, passant de régions rocailleuses à de regions enneigées. Il est intéressant aussi qu’il est tout à fait possible de personnaliser son personnage et même de choisir son espèce. Et bien évidemment, j’ai même croisé ce fameux PNJ qui déclare « Ah, si j’avais pas pris une flèche dans le genou ! » Skyrim n’est pas celui qui m’aura le plus marquée, avec cette série de tests, mais je comprends largement combien il doit être passionnant d’en visiter le monde, de se perdre en faisant les quêtes secondaires plutôt que les principales, simplement parce qu’il est toujours fascinant et immersif de se perdre dans un univers avec tant de possibilités.

5. Kingdom Hearts

Aimant à la fois Disney et Final Fantasy en général, il est curieux que je n’ai pas tenté le pas plus tôt, de tester la série Kingdom Hearts (même si c’était parce que je n’avais pas la console correspondante, tout simplement.) J’avais aussi pu jouer au petit jeu sur Game Boy Advance SP, Chain of Memories, un des dérivés de l’histoire principale. Ici, avec ce test, j’ai eu le plaisir de croiser des princesses Disney familières (Alice, Aurore, Belle) mais aussi de me balader dans la ville d’Halloween de Mr. Jack, dans le monde d’Alice au pays des merveilles… et de retrouver des décors familiers avec les mélodies bien connues des Disney. Découvrir ces univers Disney revisités est vraiment passionnant et nostalgique à la fois, et fait tout le charme du jeu, à mon avis. L’histoire n’est pas en reste, je n’en connais que les très grandes lignes, mais enfin, les histoires de lutte contre le Bien et le Mal, les ténèbres et la lumière, pour aussi symboliques qu’elles soient, sont les plus prenantes. Et je doute que l’intrigue de Kingdom Hearts soit aussi manichéenne et simpliste qu’on pourrait le supposer. Il est certain que j’y jouerai, un de ces jours, ne serait-ce que pour le cross-over de deux univers que j’adore.

4. Star Wars : Knights of the Old Republic

A vrai dire, j’avais déjà commencé à jouer à Star Wars KOTOR, il y a peu de temps, sur le conseil de F. de l’O. Et même s’il faudrait que je m’y remette pour de bon et sérieusement, j’avais déjà beaucoup aimé le début de ce RPG. Retrouver l’univers Star Wars est toujours un grand plaisir, d’autant que le protagoniste qu’on incarne, homme ou femme, peut selon ses actions et ses choix, basculer vers le côté obscur ou le côté lumineux. La jeune femme que j’incarne est pour l’instant plutôt lumineuse, mais j’attends évidemment de voir les nombreux rebondissements du scénario, les nouvelles planètes à découvrir, les personnages que je croiserai… Ceux-ci sont d’ailleurs déjà bien intéressants et variés, entre Carth qui est plutôt bienveillant et sage, mais avec un passé trouble, ou Bastila, une Jedi puissante mais qui se la joue assez diva. On trouve également des quêtes secondaires en plus de la principale, ce qui est génial pour explorer une galaxie lointaine aux enjeux vastes. KOTOR, est, semble-t-il, le meilleur jeu Star Wars qui ait pu être créé (pour l’instant) et rien que pour cela, il vaut sans doute le déplacement, bien qu’il ait vieilli niveau graphismes et commandes. J’attends donc avec impatience ce qui va être révélé quand mon personnage va retrouver ses souvenirs, même si je soupçonne d’ores et déjà des choses loin d’être claires comme de l’eau de roche !

3. Final Fantasy XV

J’avais également fait le début de FFXV, et F. de l’O. m’a laissé jouer sa partie, qui concerne en fait la fin du jeu. De ces deux tests du jeu, je pense que Final Fantasy XV renouvelle considérablement l’univers de cette saga, en proposant de nouvelles choses (le monde toujours aussi ouvert, les quêtes, le côté road-trip, une ellipse considérable dans le temps) et en gardant ce qui a toujours fait la saveur des FF : des personnages marquants et charismatiques, des ennemis mythiques (on m’a tellement du bien d’Ardyn Izunia, que je ne peux qu’adorer le détester), des musiques sublimes, et un monde mélangeant fantasy et modernité, fascinant à explorer. En tout cas, j’aime aussi particulièrement qu’on ait dès le début un groupe d’amis déjà lié (dans mes souvenirs, tous les autres groupes dans les FF se constituent au fur et à mesure de l’histoire), partis pour un road-trip, à peine adultes, insouciants et en même temps conscients de ce qu’ils représentent. La beauté du monde à explorer me semble indéniable, et j’ai hâte de voir les particularités de cette aventure, en ne doutant pas qu’elle me marquera. Un Final Fantasy, c’est toujours un long voyage, mais un voyage initiatique qu’on ne regrette pas.

2. Dragon Age : Inquisition

Dragon Age Inquisition sera sans doute le jeu du top 10 de F. de l’O. que j’aurais le plaisir de faire en entier, une fois mon jeu actuel (Tomb Raider) fini ! Il l’a emporté sur Assassin’s Creed ou Kingdom Hearts, simplement parce que j’ai adoré le fait de pouvoir parcourir de nouveau un monde vaste, avec des personnages composant une équipe visiblement liée ou déliée par les affinités, chaque protagoniste ayant une personnalité bien propre. Cette exploration, les paysages sauvages, le côté RPG, m’attirent tout simplement, et j’ai sans doute peut-être un peu de nostalgie de l’univers de The Witcher III qui a joué dans ma décision. J’ai en tout cas très envie de découvrir davantage cet univers, d’accomplir des quêtes variées, et de croiser de nouveaux personnages solidement construits et attrayants. Je crois simplement que Dragon Age Inquisition a de ces univers riches et travaillés, qui permettent une immersion totale, et de vivre une histoire épique qu’on gardera en mémoire.

1. The Witcher III

On reviendra donc, sans réelle surprise, sur The Witcher III. C’est F. de l’O. qui me l’a fait également découvrir, sans regret, et je n’ai pas été étonnée de voir qu’il était le numéro 1 de son classement. Je ne peux qu’adhérer à la description qui en a été faite, tant The Witcher III est un univers profond, aux personnages multiples, aux morales ambiguës, avec des DLC excellents, des quêtes principales et annexes entièrement scénarisées et passionnantes. Et Geralt est un personnage comme on n’en fait plus. Il n’est donc pas étonnant que ce protagoniste soit aussi marquant, et qu’on éprouve un grand regret à le quitter, le jeu une fois fini. The Witcher III mérite amplement d’être caractérisé comme un des meilleurs jeux qui aient pu voir le jour.


4 réflexions sur “Retour sur le Top 10 des jeux vidéos de F. de l’O.

  1. C’est drôle parce que l’agent du FBI de Heavy Rain m’avait agacé. Il faut dire que je savais juste que l’un des héros était en réalité le tueur et j’étais persuadé que c’était lui. :red:

    J’ignorais le traumatisme lié à Suicune, tiens. Perso, je pense que j’ai déjà eu les 150 (ou 151) premiers, mais jmais toute la deuxième génération. Après bon, les consoles portables, même si elles sont un peu vieilles, ne présentent pas autant d’inconfort visuel que tu le penses.

    Je n’ai bien sûr rien à ajouter sur TWD.

    En tout cas, je suis content que A C Origins t’ait plu. Beaucoup ont été déçus par la saga jusqu’ici, mais cet épisode devrait faire table rase du passé.

    Pour Skyrim, tu n’es pas tombée sur un passage passionnant, vu que j’avais pas mal poncé le jeu. Et l’ambiance est assez grise, spéciale, tant à cause du fait qu’il commence à avoir quelques années, que parce que c’est la marque de fabrique de Bethesda tout simplement. Bref, ça a un côté moins coloré, attrayant et personnel que Witcher et autres Dragon Age, c’est sûr. Objectivement, c’est moins abouti, mais le monde ouvert est aussi beaucoup plus infini, ce qui le rend un peu addictif. Enfin bref, on appelle parfois ça un jeu bac à sable, on peut y faire tout et n’importe quoi, en étant peu guidé, même s’il y a deux intrigues principales.

    Pour Kingdom Hearts, ça a aussi vieilli mais je ne doute pas que ça te plaira. C’est un petit action rpg, imprégné de deux univers que tu aimes, donc le contraire serait étonnant. Envers et contre tout, les deux opus principaux peuvent se faire assez rapidement, et les autres sont dispensables, (à part peut-être Birth by sleep, que j’aime beaucoup). Je pense que tu craqueras, surtout quand le troisième opus sera sorti. Mais ça te laisse de la marge.

    Eh bien, même si je comprends le besoin de faire plusieurs jeux en même temps, selon l’humeur, ou pour faire des pauses sur les longs; je t’avoue que j’aurais du mal à reprendre un jeu après des mois (voire des semaines) de pause, surtout quand c’est un RPG. Enfin, je te fais confiance, et c’est vrai que tu as du pain sur la planche, à côté. En tout cas, si le début de KOTOR t’a plu, il ne fera que se bonifier, de planète en planète, de quête en quête.

    Tu as pu voir la fin joyeuse de FF XV, que tu apprécieras sûrement plus après avoir fait l’histoire. En tout cas, tu as assez bien résumé l’univers. J’ai pour ma part fait le dernier DLC personnage de FF XV, et on y voit pas mal Ardyn, c’était cool.

    Eh bien, j’ai hâte que tu te mettes donc à Dragon Age : Inquisition. Il faudra un peu me parler de ton perso et de tes choix, parce que même en ayant fait deux fois le jeu, j’ai toujours des habitudes et des préférences qui reviennent. Je ne doute pas que le jeu te plaira, surtout si mon article, et le test t’ont rappelé The Witcher III. Je le fais en mode normal sans trop de difficultés, mais attention, car ce n’est pas le plus simple des jeux, à certains égards. La seule chose qui pourra éventuellement de décevoir est une fin expéditive, mais au pire, il y a un des DLC qui sert de vraie fin-épilogue, un peu comme The Witcher III. Puis l’avantage est que tu as déjà le jeu.

    Je n’ai rien à ajouter sur Witcher III, non plus. Donc, merci pour ton commentaire et bon(s) jeu(x). 😉

    J'aime

    1. AAh, perso j’aimais beaucoup cet agent. Le côté Sherlock me plaisait pas mal, même si après c’était le père en premier. Mais il aurait fait un bon criminel, je suis d’accord.

      Je n’ai jamais réussi à attraper ce Suicune, je crois.red Je ne pensais pas que j’avais les 150 premiers, mais disons que j’avais tous ceux que tu pouvais croiser dans le jeu ou faire évoluer avec des pierres, je n’avais pas le câble pour les échanges par exemple. Après pour les consoles, c’est sans doute une question de retrouver une habitude…

      J’admets que Skyrim est celui qui m’a le moins bottée, mais pour autant je suis persuadée qu’il doit être passionnant à faire, pour le côté monde ouvert beaucoup plus vaste, et le fameux côté bac à sable. Peut-être un de ces jours si je veux avoir testé les grands RPG. Et pareil pour Kingdom Hearts, que là encore, je suis sûre que je ferai un de ces jours, c’est sur la liste des jeux que je rêvais de faire à une époque sans en avoir alors la possibilité.

      Je vais essayer de suivre ta méthode à partir de maintenant, un seul jeu à la fois, plutôt que de m’éparpiller. autant pour les livres que pour les jeux vidéos, ça aura du bon, et je reprendrai KOTOR. Quels DLC de FFXV sont vraiment à faire, selon toi ? Ils sont tous d’assez bonne qualité ou c’est inégal ?

      Dragon Age Inquisition risque de durer longtemps, ça changera après le Tomb Raider qui reste à sa manière court, je suppose. Et puis oui, j’ai envie d’un grand monde ouvert, et puis s’il y a des difficultés, je ferais de mon mieux, peut-être avec le DLC qui sert de vraie fin, si je trouve la conclusion trop juste.

      Peut-être que dans un an, notre top 10 aura encore bien évolué… 🙂

      J'aime

      1. Disons que, en évitant de s’éparpiller, même si c’est frustrant, ça permet de ne pas perdre la main niveau gameplay, et de ne pas sortir de l’histoire. Ca permet aussi de plus facilement finir tout ce qu’on entreprend. Autant je conseille les DLC de Witcher, ou Dragon Age par exemple, autant ceux de FF XV n’apportent pas grand chose, ni au gameplay, ni à l’histoire. J’étais content d’affronter encore Ardyn, mais ça s’arrête là. Ca explique ce que font les personnages quand ils abandonnent momentanément Noctis, mais ils sont surtout faits pour suivre la mode (très enrichissante) des DLCs.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.