A Way Out | 2018

Leo et Vincent sont deux prisonniers, et voisins de cellule. Mais s’ils veulent s’échapper du pénitencier pour atteindre le même ennemi commun, ils vont devoir s’allier, apprendre à se connaître et à se faire confiance…

Jeu développé par Hazelight Studios et édité par Electronic Arts, A Way Out est une expérience de jeu en coopération : en ligne ou en local, il faudra obligatoirement jouer à deux pour arriver au bout de l’aventure. Les deux coéquipiers font en effet le choix entre contrôler Leo (au tempérament plus sanguin et impulsif) ou Vincent (plus calme et plus réservé). Et les diverses étapes du jeu permettront de tester tour à tour la stratégie de l’un, ou de l’autre, pour se sortir de situations périlleuses, ou d’agir en équipe pour résoudre des problèmes. Ainsi, la première étape, et non la moindre, sera l’évasion de la prison : et l’aspect complémentaire des deux personnages se voit déjà, l’un pouvait faire le guet ou distraire les gardes pour permettre à l’autre de subtiliser des objets en cachette. Et d’autres péripéties mettront à l’épreuve la synchronisation des deux joueurs, comme cette fois où les deux personnages se mettent dos à dos pour grimper le long d’un conduit.


Toutefois, l’évasion de la prison n’est qu’une petite partie de l’aventure. La cavalcade des deux compères les entraînera en forêt, dans une ferme, puis vers le bidonville où vit la femme de Leo. L’étape finale sera bien entendu l’affrontement avec l’antagoniste commun aux deux hommes, ni plus ni moins au Mexique. Autant dire que les séquences du jeu sont variées et originales, allant de scènes de combat, d’entraides, à des situations plus inhabituelles, comme la descente de rapides, l’attente à l’hôpital pour voir le bébé de Vincent, ou encore une course-poursuite à moto. A Way Out alterne avec dynamisme entre les scènes d’action et les petites errances, parsemant l’aventure d’émotion au milieu de l’adrénaline. Et le mélange prend franchement bien, car on se croirait dans un film d’action très bien réalisé ou au cœur d’un très bon épisode de série. Le jeu distille suffisamment d’attachement aux personnages, en amenant à connaître leur famille, leur passé, pour que les protagonistes ne soient pas lisses, et qu’au contraire, toutes leurs actions ou caractères fassent sens.

De plus, même si l’action et l’histoire restent au centre du jeu, rien n’empêche d’aller se balader dans les différents lieux, d’échanger avec d’autres personnages, ou de faire des mini-jeux : de la musculation dans la prison, un Puissance 4, un bras de fer, ou même jouer de la musique en synchronisation. A noter, en s’attardant sur ces petits jeux dans le jeu, que jouer en coopération locale permettra aux deux joueurs (même à celui invité par le joueur ayant acheté le jeu) de gagner les trophées correspondants, ce qui n’est pas le cas lorsqu’on joue en ligne et qu’on a invité l’autre joueur. Le gameplay, quant à lui, est assez intuitif et d’autant plus plaisant que les situations varient, entre combats, explorations et dialogues à plusieurs choix, selon l’humour du joueur et/ou du personnage. De plus, si la plupart du temps, l’écran est effectivement divisé en deux pour suivre les allers et retours de chaque personnage, il peut parfois se diviser davantage pour faire place à un PNJ, ou bien prendre toute la place afin d’accorder davantage d’importance à l’histoire de Leo ou de Vincent. Et la division de ces deux écrans est essentielle dans les situations nécessitant une action particulière ou simultanée des deux personnages.


A Way Out est une sacrée aventure, certes de courte durée (environ 7h) mais d’autant plus entraînante et plaisante par le côté coopératif. On se prend vite au jeu de se moquer du personnage de l’autre joueur, de parfois se demander ce que l’autre est en train de faire, ou de râler (gentiment…ou pas) sur certaines étapes un peu plus délicates. Il est aussi sympathique de pouvoir adopter tantôt la stratégie de Leo, tantôt celle de Vincent. Cela mène d’ailleurs à une fin vraiment inattendue, et d’autant plus émouvante que le jeu a savamment dosé son équilibre niveau révélations et profondeur des personnages, pour qu’on s’attache à l’un ou à l’autre. A découvrir, surtout que les jeux en coopération locale et non uniquement en ligne, manquent cruellement, et donc l’expérience qu’on en partage entre joueurs…

Merci à F. de l’O. de m’avoir permis de tester le jeu !

Publicités

2 réflexions sur “A Way Out | 2018

  1. On a passablement le même avis sur le jeu. Je suis ravi qu’il t’ait plu. Malgré un gameplay bâtard et un fil rouge assez conventionnel, le jeu est vraiment excellent grâce à la coopération poussée à son paroxysme, et des retournements de situation efficaces. Team Vincent 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.