Coups de cœur en lectures de 2020

Voilà, il est l’heure de revenir sur toutes les lectures de l’année et de choisir celles qui, après plusieurs mois de recul, sont bel et bien des coups de cœur. Moi qui ai l’impression qu’il est de plus en plus difficile de tomber sur des coups de cœur ou des romans avec lesquels j’accroche vraiment, il y a finalement une jolie liste cette année. Vous pouvez accéder aux critiques détaillées de chaque livre en cliquant sur leur titre.

Les coups de cœur

  • Circé de Madeline Miller, un roman passionnant et fouillé relatant la vie de la sorcière Circé, de son enfance chez les dieux jusqu’à son exil sur une certaine île bien connue. Madeline Miller est une professeure spécialisée en latin et grec, et cela se ressent entièrement dans son roman qui regorge de détails sur les histoires des dieux, déesses et héros, récréant toute une fresque mythologique et historique autour de son héroïne. Un magnifique portrait légendaire autant que celui d’une femme complexe et passionnée, sous une superbe plume.
  • Harleen de Stejpan Sejic : le personnage d’Harley Quinn avait tendance à me taper sur les nerfs depuis sa popularisation trop vulgaire à mon goût, et Harleen a réussi l’exploit de me réconcilier avec son héroïne, en ne cédant jamais à la facilité et aux clichés. Ce comics, qui reprend l’histoire de la rencontre entre la psychiatre Harleen Quinzel et le Joker, vaut largement le détour pour son histoire très travaillée, empreinte de subtilités et de symboles, pour la psychologie de sa protagoniste, pour ses dessins absolument somptueux et tragiques. (Critique également disponible sur PodCulture)
  • Les meurtres et La survie de Molly Southbourne de Tade Thompson : un diptyque de science-fiction aussi sanglant que la plume de l’auteur est fluide et immersive, parlant autant du Double que de la créature de Frankenstein à sa manière. Deux novellas qui se complètent en étant très différentes l’une de l’autre, voire totalement opposées, relatant la quête d’identité de Molly, une jeune femme dont la moindre goutte de sang versé donne naissance à un double malfaisant d’elle-même.
  • La communauté des esprits, de Philip Pullman : deuxième tome de la Trilogie de la Poussière, qui nous fait retrouver une Lyra et un Pan adultes dans leur monde, pris à un déchirement entre eux-mêmes, dans un Oxford de plus en plus dominé par le Magisterium. Un véritable plaisir de retrouver Lyra et son univers, de la voir être devenue adulte en même temps que nous, lecteur de l’époque, nous faisant partager ses aventures, ses voyages, mais aussi sa maturité, ses questionnements, son cynisme face à l’émerveillement à la magie. Pullman ne parle pas seulement d’une Lyra devenue adulte dans un monde pessimiste et contrôlé, il nous parle à nous aussi de notre rapport à l’enfance, au passé, et de la volonté de toujours croire en l’émerveillement et la conscience accrue de soi-même, ainsi que du pouvoir de l’imagination.
  • DIE, de Stéphanie Hans et Kieron Gillen : un comics dont les héros et héroïnes, un groupe d’adolescents, se retrouvent projetés dans un jeu de rôle fantasy aux règles uniques. Certains en ressortent deux ans plus tard, vivent leur vie… avant de devoir y retourner, vingt ans plus tard. Une histoire qui vaut autant pour son côté fantasy et jeu de rôle qui détourne les clichés et archétypes de l’univers, que pour la manière dont elle nous parle de l’investissement émotionnel que nous accordons à des univers fictifs. DIE est une sacrée aventure aux graphismes sublimes, mais aussi une réflexion sur ce qu’on trouve, cherche et ramène des mondes fictionnels auxquels nous aimons tant revenir. (Critique sur Podculture et à venir sur ce blog)

Les mentions honorables

(alias les « il ne fallait pas grand-chose pour que ce soit un coup de coeur, foncez quand même ! »)

  • Claymore de Norihiro Yagi : Claymore était un des premiers mangas que j’ai pu lire, ado, mais je n’ai jamais été au bout de sa fin sur papier. Je me suis relancée dans la série et c’est un plaisir de retrouver l’histoire de ces Claymores dans un monde de dark fantasy, ces femmes devenues moitié démon pour détruire ceux qui menacent les humains. Ces parias, loin d’être insensibles et inhumaines comme on pourrait le croire, sont de beaux portraits de femmes, manipulées par ceux qui les recrutent et font d’elles des guerrières.
  • Rouge, de Pascaline Nolot : Une relecture fascinante du Chaperon Rouge, qui n’hésite pas à détourner les clichés des contes pour mieux se les approprier et créer un roman immersif, aux thèmes durs et parfois sanglants. De l’émancipation des femmes à la magie, de l’hypocrisie religieuse aux préjugés de la société, Rouge aborde bien des thèmes par le biais d’un conte loin d’être fait pour les enfants, le tout dans une atmosphère terriblement prenante et à l’écriture ciselée.
  • Le Nom du vent de Patrick Rothfuss : Premier tome de la Chronique du Tueur de Roi, voilà un roman fantasy qui ne manque pas d’ambition, ni de style, ni de personnages travaillés. Un univers bien établi avec un héros attachant qu’on voit grandir, d’abord dans une dureté peu ordinaire, avant de le voir entrer dans une Université pour apprendre la magie. Et ce n’est que la première étape d’un long récit pour comprendre la légende qu’il va devenir. Un récit initiatique, mais aussi un sacré monde fictionnel dans lequel on prend grand plaisir à s’immerger.
  • Préférer l’hiver, d’Aurélie Jeannin : le seul roman « réaliste » de cette sélection, où une mère et sa fille se terrent dans une cabane au fond d’une forêt, pour mieux encaisser et survivre à l’événement traumatisant qui les a bouleversées. Une histoire qui parle de la nature, de la solitude, des liens familiaux, de la résilience, de l’hypersensibilité, servi par une plume aussi poétique qu’émouvante, et dont le charme apaisant a clairement opéré sur moi.
  • La ménagerie de papier de Ken Liu : impossible de vous citer certaines nouvelles en particulier, mais l’auteur a réussi dans ce recueil à aborder une multitude de thèmes propres à la science-fiction (immortalité, altération des souvenirs et de l’identité, prédestination, intelligence artificielle, rencontre avec les extraterrestres) avec un vertige philosophique absolument fascinant. Et ce, sans jamais oublier d’injecter une profonde émotion et humanité dans ses nouvelles, dont les chutes amènent toujours à se questionner et à réfléchir.

Merci à tous les lecteurs et lectrices qui parcourent ce blog au gré des publications ou du hasard, et qui contribuent à en faire un espace enrichissant par leurs mots. J’espère que le blog vous apporte autant que je prends plaisir à y écrire. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter, avec un peu d’avance, une belle année 2021 !


16 réflexions sur “Coups de cœur en lectures de 2020

    1. Belle année 2021 à toi aussi, avec de belles surprises ! Oui, Circé vaut vraiment le détour. Je n’ai pas encore lu le récit sur Achille de la même autrice, mais il a l’air tout aussi intense et poignant.

      J'aime

    1. Harleen est une perle, tout simplement ! Pour Préférer l’hiver, s’il ne finit pas dans les coups de coeur, c’est juste parce que je ne suis pas certaine d’avoir un jour envie de le relire, mais il m’a fait très forte impression et j’ai été très émue en le lisant. Les mentions honorables, c’est presque des coups de coeur ^^ (et je pense à ces autres livres que j’ai bien/beaucoup aimé mais que je laisse quand même sur le côté…il faut savoir faire des choix, même s’ils mériteraient une troisième catégorie.)

      Aimé par 1 personne

      1. C’est vrai que je ne suis pas certaine de le relire, peut-être de peur de ne pas ressentir la même immersion et la même intensité des sentiments que lors de la première lecture…
        Ah, faire des choix, ce n’est pas le plus simple 🙂

        Aimé par 1 personne

  1. Héhé je vois de très jolies choses dans cette sélection, je vais m’en noter plusieurs ! Et je suis déjà d’accord pour le Nom du Vent (le seul que j’ai déjà lu !). Rouge, Circé et la Communauté des Esprits étaient déjà dans mes radars, et il faut que je lise du Ken Liu depuis longtemps !

    Aimé par 1 personne

    1. Ken Liu, franchement, c’est une merveille ! Je suis épatée des concepts scientifiques qu’il arrive à faire passer, tout en créant des histoires très émouvantes ! Et évidemment, les autres, je te les recommande chaudement ! Merci !!

      Aimé par 1 personne

  2. Ravie de voir Circé dans cette liste ! Maintenant, je ne peux que t’inciter à lire Le chant d’Achille ! Même s’il n’y a pas l’aspect « portrait de femme », il est terriblement poignant.
    Harleen me fait toujours aussi envie et tu me donnes enfin envie de lire La communauté des esprits (même si le premier tome de la trilogie de la Poussière ne m’avait vraiment pas convaincue…). Je réalise d’ailleurs que je n’ai pas beaucoup entendu parler de ce second volume sur la blogo…
    Je ne connaissais pas du tout DIE mais tu le vends bien ! Merci pour la découverte ! (C’est une série ou un one-shot ?)
    WHAT ? Le Nom du Vent et Rouge en mention HONORABLE seulement ? Bon, au moins ils sont cités dans cette sélection, c’est déjà ça !
    Préférer l’hiver revient me faire un peu de l’oeil en passant… (comme si je n’avais pas assez d’envies lecture !)

    Aimé par 1 personne

    1. Le Chant d’Achille est prévu sur ma PAL, je ne sais pas quand, mais il y passera, c’est sûr ! Oui, je suis d’accord, La Belle sauvage est moins convaincant, plus distant… mais vraiment, je pense que tu retrouveras dans La communauté des esprits tout ce qui t’a manqué dans le premier volume. C’est tellement touchant de retrouver Lyra… c’est vrai que je n’ai pas vu beaucoup d’articles passer dessus. Je me demande si ce n’est pas parce que cette nouvelle trilogie fait clairement ado/adulte, et non jeunesse, ou que ceux qui l’apprécieront seront les fans de la première trilogie, et qui ne sont pas forcément présents sur la toile ? Bonne question. DIE est une série, je crois que au moins 4 tomes sont prévus à la publication en France (je ne sais plus où j’ai lu ça, à prendre avec des pincettes) mais en tout cas seuls les 2 premiers tomes sont sortis. Je trouve que les auteurs ont vraiment créé un bel univers, j’ai hâte de voir comment ils vont continuer à l’exploiter.
      Rien que pour toi, j’ai rajouté un sous-titre à la mention des honorables ! En fait, c’est dur de dire pourquoi certains se retrouvent juste à la lisière des coups de coeur… peut-être ne devrais-je en faire qu’une catégorie ? Au final, je les ai tous beaucoup aimés…et ils sont marquants, je te rassure !

      Aimé par 1 personne

      1. Je lui laisserai sa chance quoi qu’il en soit, mais autant j’avais acheté le premier, autant j’emprunterai celui-là. J’espère que le fait de retrouver Lyra jouera au moins sur la corde nostalgie (même si je souhaite trouver d’autres qualités à ce roman évidemment).
        D’accord, merci pour ces infos !

        Ahah, merci pour le sous-titres ! Ça donne déjà plus envie ! Mais de toute manière, c’est comme ça, on ne reçoit pas les livres de la même façon. J’avoue que de mon côté, je suis tellement bon public que j’ai du mal à avoir des livres vraiment à la lisière. Je crois que je manque de nuances. ^^

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.