Tag | Mes dix autrices incontournables en SFFF

AutricesincontournablesSFFFDepuis quelques jours, il y a sur les blogs SFFF et leurs réseaux sociaux un tag qui tourne : #incontournableSFFF, sur les autrices de l’imaginaire (ou sur dix romans écrits par des autrices). Le concept renouvelle l’idée d’il y a quelques années où l’on présentait les dix ouvrages incontournables récents en SFFF. Je vous encourage à découvrir l’article de Nevertwhere, qui présente le principe du tag et répertorie tous les bloggeurs y ayant participé. Laissez-vous surprendre par leurs suggestions et découvrir de nouvelles œuvres, fondamentales ou récentes !

Comme lire les articles des uns et des autres donne déjà formidablement envie de re-découvrir toutes ces romancières et leurs œuvres, je me suis demandé quelles étaient mes autrices incontournables… et mine de rien, ça n’a pas été évident de trouver ; alors que citer dix auteurs, ça aurait été sans problème. C’est un argument supplémentaire pour mettre les romancières et nouvellistes à l’honneur. D’ailleurs, je triche d’ores et déjà car je n’ai que sept véritables romans d’autrices à vous présenter, les trois autres seront simplement les prochains sur ma PAL, déjà présents dans ma bibliothèque. Il y a aussi des autrices fondatrices dont je ne parlerai pas (Marion Zimmer Bradley et ses Brumes d’Avalon, Margaret Atwood et sa Servante écarlate, Katharine Burdekin et Swatiska Night) ; bien que j’ai lu et aimé les romans cités, je n’ai pas une affinité ou une envie particulière de revenir, pour l’instant, vers leurs œuvres.

Frankenstein-ou-Le-Promethee-moderneMary Shelley – Frankenstein ou le Prométhée moderne

Autant débuter par une autrice anglaise classique ! On connaît tous Frankenstein et sa créature, parfois on confond encore les deux. Frankenstein a été écrit en 1816, par une jeune Mary Shelley âgée de 19 ans seulement, lors d’un concours d’histoires fantastiques avec Percy Shelley, John Pollidori et Lord Byron. Épistolaire, le roman est le récit de la création du monstre de Frankenstein à partir de chairs mortes par le savant suisse Victor Frankenstein. Mais, horrifié par sa créature, Victor la rejette et la condamne à un exil où le monstre connaîtra parfois la bonté humaine, mais surtout la cruauté et le tourment des hommes. Le roman est certes gothique, mais aussi précurseur des thèmes de la science-fiction, Frankenstein ayant transcendé les siècles et hantant encore l’imaginaire collectif, tout en inspirant encore bien des auteur(e)s sur les créatures artificielles finalement plus humaines qu’il n’y paraît, la figure du savant fou ou la relation entre maître et créateur. Par ailleurs, je ne saurais que trop recommander le visionnage du biopic Mary Shelley de Haifaa al-Mansour, pour avoir une idée de la vie aventureuse, tourmentée et singulière de l’autrice.

serpentine-melanie-faziMélanie Fazi – Serpentine

Je garde un souvenir très fort et émouvant de Serpentine, le premier recueil de nouvelles fantastiques de Mélanie Fazi, lu à l’adolescence. Il s’agit sans doute d’un des recueils qui a donné naissance à mon intérêt pour le genre de la nouvelle, me montrant tout ce qu’on peut ressentir, imaginer, deviner en quelques pages. D’une relecture du personnage de Circé à un métro étrange, d’une aire d’autoroute attirant les âmes égarées, le recueil nous donne à voir plusieurs histoires empreintes de l’écriture aussi poétique que sensible de l’autrice. Un style que j’adore et j’admire tant par sa précision que son implicite, par la beauté de ses mots. Je ne saurai par ailleurs que recommander ses deux autres recueils de nouvelles, et même ses deux ouvrages de non-fiction dont j’ai déjà parlé par ici. Mélanie Fazi est également traductrice de nombreuses œuvres de SFFF (Brandon Sanderson, Caitlien R. Kiernan,Michael Cisco…)

fiances-de-lhiver-christelle-daborsChristelle Dabos – Les fiancés de l’hiver

Basculons côté littérature jeunesse / adolescente avec la saga de La Passe-Miroir de Christelle Dabos, autrice belge. Cette dernière a d’abord écrit Les fiancés de l’hiver sur la plate-forme d’écriture Plume d’argent, dont les membres l’ont poussée à participer au premier concours roman jeunesse Gallimard. C’est ainsi que le premier volume de sa série connut le succès – avec raison. En le lisant, j’ai retrouvé la même sensation d’immersion et de rapprochement avec un monde imaginaire, comme j’en avais éprouvé dans mon enfance en lisant Harry Potter ou A la croisée des mondes. Dans un monde fantasy empreint autant d’un peu de steampunk que des intrigues de cour, la jeune Ophélie, capable de lire le passé des objets et de passer à travers les miroirs, se retrouve forcée de se marier avec Thorn, fils d’une famille prestigieuse, terriblement froid et psycho-rigide (n’ayons pas peur des mots). Il en résulte un premier tome débordant d’imagination, de personnages très attachants, d’intrigues mêlées de mythologies, de rebondissements scénaristiques, guidé par une plume très ciselée. Et le reste du cycle se révèle encore plus vertigineux par la suite !

sauvage-jamey-bradburyJamey Bradbury – Sauvage

Seul roman à ce jour de cette autrice américaine vivant en Alaska, Sauvage a été découvert suite à la lecture de son intriguant synopsis (et parce que Gallmeister fait des couvertures magnifiques !). Sauvage mélange plusieurs genres : roman noir, thriller, récit initiatique, mais le tout avec une touche de surnaturel qui grandit au fil de l’intrigue. Tracy Petrikoff a dix-sept ans et vit en Alaska avec ses parents, éleveurs des musher, les chiens de traîneaux. Asociale, isolée du monde, la jeune fille respecte trois règles : ne pas perdre la maison de vue, ne pas rentrer avec les mains sales, ne jamais faire saigner un humain. Mais le quotidien bascule le jour où elle perd connaissance et se réveille couverte de sang, persuadée d’avoir agressé ou tué son agresseur. Loin d’être un simple thriller, Sauvage renoue avec une certaine forme de vampirisme et bascule doucement dans le surnaturel, nous plongeant au cœur des pensées d’un personnage atypique et peu sympathique au premier abord.

madeline-miller-circeMadeline Miller – Circé

Il est difficile de choisir entre Circé et Le chant d’Achille, tous deux réécritures et relectures de deux grands mythes grecs. Madeline Miller, professeure américaine de latin et grec ancien, nous propose avec ce livre de revivre toute la vie de Circé, de l’enfant immortelle dans l’Olympe jusqu’au monde des mortels, où elle devient sorcière, où elle croise de nombreux personnages tant historiques que mythiques, d’Icare à Ulysse en passant par Médée. Un portait fascinant d’une femme sorcière emplie de nuances, de paradoxes, partagée entre le monde divin et celui mortel. C’est un magnifique voyage littéraire que Madeline Miller nous propose, avec un sens du détail et des personnages impressionnants, tant on sent le travail de recherche derrière. Vivement la traduction des autres livres de Madeline Miller, qui arrive tellement bien à faire souffler un vent aussi épique qu’humain avec ses histoires mythologiques !

la-mer-sans-étoiles-morgensternErin Morgenstern – La mer sans étoiles

Américaine également, Erin Morgenstern n’a publié que deux romans : Le Cirque des rêves dont je garde un souvenir de lecture lent et mitigé, et surtout La mer sans étoiles, roman à tiroirs absolument envoûtant et bluffant. De l’Urban Fantasy, où Zachary Ezra Rawlins trouve un recueil de contes, l’une des histoires évoque un épisode bien gardé de son enfance. En passant une porte vers la Mer sans étoiles – labyrinthe d’histoires racontées et à venir – et en rencontrant deux personnages le menant à découvrir le surnaturel derrière son monde ordinaire, tout bascule… C’est un chef d’œuvre bien difficile à décrire, mêlant plusieurs fils narratifs en parallèle qui finiront par se rejoindre au fil des 700 pages. C’est un hommage aux livres, aux adorateurs d’histoires, une histoire onirique dans plusieurs histoires qui ne sont pas sans rappeler l’Histoire sans fin de Michael Ende. Une véritable toile d’araignée narrative dans lequel il faut accepter de se perdre pour en savourer toute la beauté, qui demande une attention exigeante, mais qui le rend tellement bien au lecteur et à la lectrice.

mes-vrais-enfantsJo Walton – Mes vrais enfants

Autrice galloise vivant au Québec, Jo Walton n’est sans doute plus à présenter, ayant reçu plusieurs prix pour ses romans. C’est pour Mes vrais enfants que je la connais, un roman uchronique dont le point de divergence est la réponse à une demande en mariage. Quand Patricia, toute jeune femme, accepte d’épouser son fiancé, cela donne une vie où, malheureuse dans son mariage, elle s’engage pour diverses causes, voit le monde évoluer dans un sens ; dans l’existence où elle refuse, elle finit par rencontrer une femme qui la fait vivre une existence personnelle plus épanouie, vivre en Italie… Dans les deux existences parallèles, l’Histoire est en marche mais jamais la même, entre progrès scientifique avant-gardiste ou désastre nucléaire ; Pat / Tricia a le même amour pour ses enfants et sa famille ; elle croise des protagonistes historiquesMes vrais enfants est d’une richesse dense, incroyable, avec une fabuleuse galerie de personnages, minutieux dans ses détails historiques et dans sa description de la société et de ses évolutions. Il est poignant dans les thèmes évoqués, de la maternité à l’homosexualité, du progrès de la science à l’écologie, sans oublier le féminisme, et évidemment, le libre-arbitre et ses conséquences. Une merveille, un roman qu’on peine à lâcher durant sa lecture. Cela me rend évidemment bien curieuse de découvrir les autres romans de l’autrice !

Après ces autrices que je connais et dont, pour certaines, je continuerai à suivre la sortie de leurs prochains livres avec intérêt… Viennent les trois autres autrices dont une œuvre en particulier me tente beaucoup, et dont je me suis jurée de croiser la plume un jour !

widjigo-estelle-fayeEstelle Faye – Widjigo

Estelle Faye est prolifique tant en littérature jeunesse qu’adulte. Elle participe également au podcast sur l’écriture Procrastination, en compagnie de Mélanie Fazi et Lionel Davoust. De manière générale, l’univers de ses romans m’attire beaucoup, mélangeant les genres d’un livre à l’autre (Widjigo a d’ailleurs un ou deux concurrents en matière de premier roman à découvrir de l’autrice). Widjigo est une histoire fantastique débutant en Bretagne, au XVIIIe siècle ; c’est un « roman de monstres », avec peut-être un véritable monstre, mais sur aussi comment les hommes en deviennent un également. Le tout avec une ambiance maritime qui ne manquera sans doute pas de me plaire !

 

meutes-karine-renneberg

 

Karine Renneberg – Meute

Je ne connaissais pas du tout Karine Renneberg dont Meute est a priori le deuxième roman. Je l’ai découverte grâce aux nombreuses critiques élogieuses sur la blogosphère, et il ne m’a fallu qu’apprendre son synopsis pour le mettre immédiatement dans ma bibliothèque : une histoire de meute de loup-garous où l’on suit tour à tour le point de vue des trois personnages principaux, chacun soigneusement travaillé et caractérisé. Argument supplémentaire : il s’agit d’un des rares romans utilisant la deuxième personne du singulier pour narrer l’histoire. Bien sûr, je ne peux pas parler davantage de l’intrigue, mais je pense que ce roman a tout du futur coup de cœur, d’autant qu’il semble traiter avec une grande justesse des loups-garous, créatures trop peu utilisées de façon convaincante en littérature à mon goût.

audrey-pleynet-ellipsesAudrey Pleynet – Ellipses

Une fois n’est pas coutume, une autrice française découverte sur le Culte d’Apophis, cette fois de science-fiction. Son recueil semble brasser de nombreux sous-genres et thèmes de la science-fiction, sans oublier une profonde humanité. Il aborde de nombreuses thématiques, le tout en construisant des univers solides. Encore une fois, difficile d’en parler davantage sans l’avoir lu, mais Ellipses sera assurément dans mes prochaines lectures.

 

 

 

 

greedfall

Bonus | Jehanne Rousseau – Greedfall

Comme ce blog traite aussi beaucoup de jeux vidéos, j’accorde une place bonus à … une scénariste de jeux que j’apprécie beaucoup : Jehanne Rousseau. Lors de ma découverte de Greedfall, j’ai en effet lu plusieurs interviews de sa part, sur le jeu ou datant des Imaginales, et j’ai toujours trouvé ses propos riches, intéressants, francs et nuancés. Elle écrit en partie les scénarios des jeux qu’elle développe au sein du studio Spiders (dont elle est directrice) : pour Greedfall, elle est notamment derrière la quête très personnelle du personnage de Siora. C’est un jeu que j’ai adoré, malgré ses défauts techniques, pour la powder fantasy mêlée de colonial fantasy qui imprègne son univers. On y joue De Sardet, un diplomate envoyé sur une île colonisée, afin de servir d’intermédiaire entre les différents pouvoirs en place et les natifs de l’île. L’univers possède une belle dose de magie, de créatures fantastiques et de divinités locales, avec une réflexion sur la colonisation très intéressante. Et j’attends avec impatience le prochain jeu de Spiders, Steelrising, qui se passera dans un Paris uchronique où Louis XVI terrorise la population avec une armée d’automates.


16 réflexions sur “Tag | Mes dix autrices incontournables en SFFF

    1. C’est qu’on a tous et toutes bon goût ! Blague à part, j’aurais pu citer Shirley Jackson, Becky Chambers et quelques nouvelles de Daphné du Maurier aussi. J’espère que Christelle Dabos écrira d’autres livres à l’avenir.

      Aimé par 1 personne

  1. Frankenstein, La passe-miroir, Circé, oui oui oui ! ♥♥♥ Mes vrais enfants !
    Sauvage est déjà dans ma WL, mais tu me donnes encore plus envie de le découvrir !
    Je ne lis pas ton avis sur La mer sans étoiles vu que je veux absolument le lire (mais d’abord, relire Le cirque des rêves !).
    Je découvre Meute qui me fait bien envie ! Ce roman a l’air original et passionnant !
    Je note aussi Greedfall, tant que j’y suis !

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai adoré Sauvage ! Je préviens pour la narration, aucun tiret et guillemet pour les dialogues, ça peut faire peur au premier abord. Et oui j’aurais presque envie de redonner une chance au Cirque des rêves !!
      Je suis heureuse de voir qu’on se rejoint sur plein de romans !!

      Aimé par 1 personne

  2. La SFFF est encore malheureusement trop masculine !
    Sauvage m’a un peu perturbée mais quelque part a réussi son pari car je n’ai pas pu le lâcher !
    Frankenstein est dans ma wish-list depuis une éternité, et tu me donnes par contre envie de découvrir Jo Walton que je ne connaissais pas !

    J’aime

  3. J’ai pas mal vu passer ce tag sur Twitter alors quand j’ai vu que tu l’avais fait, je l’ai mis de coté direct’.
    D’autant plus que je suis dans une période obsessive SFFF donc j’ai hâte de découvrir tes incontournables pour faire encore grossir ma WL *0*

    Évidemment Shelley!! Un des premiers romans de « SF » que j’ai lu et qui m’a donné envie d’en découvrir plus quand j’avais 16/17 ans ♥

    Ok alors tu commences fort avec le Fazi. Déjà je n’ai jamais lue cette autrice. Deuxièmement j’ai eu une obsession pour les recueils de nouvelles récemment et j’ai lus tout ceux de ma PAL donc pourquoi pas découvrir celui-ci d’une autrice française… Et troisièmement ca donne vraiment très très envie ce que tu en dis !!
    Les fiancées de l’hiver on m’en a tellement dit de bien, il faudrait que je me lance un jour! Mais du coup j’ai peur de mettre la barre trop haute aha
    Pour ce qui est de Sauvage, le Jo Walton, Circé et le Morgenstern, tu m’avais déjà convaincue par le passé! J’ai vraiment trop trop hate d’avoir fini ma PAL pour faire un tour en bibliothèque, découvrir ces livres!

    Meute me fait très envie aussi, tu me diras ce que tu en as pensé 😉
    Faut vraiment que je me fasse un gros rattrapage des sorties en littérature de l’imaginaire sur l’année 2022 !!
    Et pour le coup je ne connais absolument pas Ellipses… Je vais allé jeter un œil, ca m’intrigue.

    En tout cas trop chouette article! Perso je me sens pas encore légitime à participer à ce genre de tags mais j’espère bien approfondir mes connaissances en SFFF dans les mois à venir 😀

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.